La transformation digitale au cœur de la relance européenne

Aujourd’hui, le monde évolue très rapidement. La transformation digitale a extrêmement modifié notre manière de vivre, mais également de travailler. 

Les entreprises ne se soustraient pas de ce phénomène de numérisation. En effet, pour rester compétitifs et continuer à se développer, il faut toujours être à la page, notamment en se convertissant au digital. 

Tour d’horizon sur la transformation digitale au cœur de la relance européenne.

Transformation digitale : un bouleversement incité par les dernières technologies

La transformation digitale, appelée aussi transformation numérique, désigne le mécanisme qui permet aux entreprises d’incorporer toutes les technologies digitales accessibles dans le cadre de leurs activités.

Ces technologies sont dédiées à l’amélioration de plusieurs affaires au sein des sociétés. Associées ensemble, elles permettent de continuer leur développement. 

La transformation numérique est, donc, un véritable changement qui vient pour répondre aux exigences futures. L’un des gros enjeux est l’aptitude à communiquer les données que les sociétés ont récolté durant plusieurs années.

Quels montants consacrés au monde du numérique ?

La majeure partie du programme de relance européen, dotée de près de 672,5 milliards d’euros, vient de l’attribuer aux programmes nationaux. Cette agilité prend la forme de prêts (près de 360 milliards d’euros) et de subventions (environ 312,5 milliards d’euros). Si les pays européens ont déjà profité de premiers versements, son traitement continuera jusqu’en 2025.

Fin avril, de nombreux pays tels que la France, la Belgique, le Portugal et même l’Italie a déposé un “plan national pour la reprise et la résilience” (PNRR) lors de la Commission européenne. Il s’agit d’un document qui vient de justifier que les mesures pour lesquelles des assistances européennes sont demandées sont conformes à certaines normes.

Parmi ces requêtes, ébauchés dès le mois de juillet 2020 par les services de la Commission, il est impératif de prévoir au moins 20 % de la totalité des fonds à l’altération digitale. Chaque membre est libre d’y accorder une part plus importante, à condition de respecter les obligations fixées par Bruxelles.

La transformation digitale au cœur de la relance européenne : les objectifs visés

Les montants engagés au titre de l’agilité pour la résilience et la reprise doivent permettre à tous les pays membres de concrétiser la “décennie numérique”, affiliée par la Commission européenne. 

En mars 2021, le ministère européen montrait ses aspirations pour la transformation digitale de l’Europe à l’étendue 2030, classés en quatre majeures catégories : 

  • Infrastructures durables et numériques
  •  Compétences
  •  Transformation digitale des sociétés
  •  Digitalisation des prestations publiques.

Suite à la transformation digitale, l’UE a décidé de faire face à l’incapacité d’utiliser des appareils numériques en s’assurant que presque 80 % de la population ont les qualifications digitales de base. Selon les études d’Eurostat, seulement 56 % des Européens se trouvaient dans une telle situation en 2019. 

La Commission espère aussi redoubler la part de l’Union Européenne dans l’élaboration de semi-conducteurs. Il souhaite également permettre aux citoyens d’avoir accès à leurs dossiers médicaux sur internet. On commence, alors, à atteindre certains objectifs que le plan national de résilience et de relance a fixés.

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *